arrivée autonome airbnb

Arrivée autonome en Airbnb : que faut-il en penser ?

Parmi les grands débats qui agitent le secteur, il en est un qui revient régulièrement. Celui sur l’étape cruciale qu’est l’accueil des voyageurs sur leur lieu de séjour, n’a pas fini de diviser de nombreux propriétaires, gestionnaires d’hébergements en location de courte durée et autres conciergeries. À grand renforts d’arguments, les détracteurs d’une arrivée autonome Airbnb, expliquent, à qui veut bien l’entendre, pourquoi ils sont contre.

Afin de vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons de faire un récapitulatif des raisons qui reviennent le plus souvent et pour lesquelles beaucoup de gestionnaires ou leurs clients (propriétaires) refusent toujours d’instaurer cette façon de gérer le check-in de leurs locataires.

Nous verrons, dans une deuxième partie, que ces objections ne tiennent plus forcément, quand on veut développer son activité de manière efficace. Face aux évolutions de l’industrie de ces dernières années, une  remise des clés en main propre peut même apparaître comme un frein à certaines demandes et à la gestion de certaines tâches à effectuer dans le logement. La mise en place d’un accès autonome permettrait-elle de répondre plus favorablement à ces exigences ? Il ne vous reste plus qu’à lire cet article pour le savoir.

L’argumentation contre une arrivée autonome Airbnb

La déshumanisation des relations avec les voyageurs

Etre accueilli par l’hôte est souvent apprécié des voyageurs Airbnb

C’est une rengaine que l’on entend assez souvent : rien ne vaut le contact humain. Il est vrai que dans la location saisonnière, beaucoup d’hôtes mettent en avant le fait que le relationnel tient une place importante. C’est pour cette raison qu’il font le choix d’un accueil en personne dans leur logement. Ils estiment que les voyageurs qui ont opté pour ce type de séjour au lieu de se rendre dans un hôtel, le font justement, car ils souhaitent profiter d’un endroit plus chaleureux et dans lequel ils se sentent conviés, comme s’ils se rendaient chez des amis ou de la famille. Une arrivée autonome Airbnb tendrait à supprimer, en quelque sorte, le côté convivial de la location de courte durée. Il n’est pas rare de retrouver, ça et là, des témoignages de propriétaires et même de gestionnaires craignant d’avoir recours à cela, pour plusieurs raisons, dont les principales sont : 

  • Le manque de considération ressenti par certains locataires étant livrés à eux-mêmes pour prendre possession des lieux. Cela influerait, d’ailleurs, sur leur appréciation globale du séjour, puisqu’ils auraient tendance à attribuer des notes plus faibles aux hébergements proposant d’accueil personnalisé.
  • Il peut arriver que des conciergeries ressentent la crainte des propriétaires leur ayant confié la gestion de leur bien, ces derniers voulant être sûrs que les locataires accueillis seront bien respectueux des lieux. Une remise des clés en personne leur donne peut-être l’impression que la personne chargée de cette tâche saura les rassurer sur les voyageurs choisis. Elle pourra, en outre, leur rappeler les consignes à suivre pour éviter tout débordement.

Il n’a jamais été prouvé qu’un accueil physique permettait d’avoir de meilleures notes en terme d’arrivée ou d’expérience au global. Nous avons nous même constaté parmi les témoignages de certains de nos clients, que bon nombre de voyageurs préfèrent largement une arrivée autonome :

  • Un voyageur professionnel, à sans doute un planning serré et souhaite accéder au logement rapidement pour repartir à un rendez-vous, par ailleurs, il n’est pas là pour visiter n’est sans doute pas intéressé par des infos touristiques
  • Un touriste va avoir tendance à moins se préoccuper du temps et chercher à se sentir libre de pouvoir arriver plus tard ou plus tôt, en fonction de son organisation qui change en cours de route.

Un investissement lourd dans certains cas

Là encore, c’est un argument qui court chez les aficionados de l’accueil et de la remise de clé en personne.

Beaucoup de gens souhaitant se lancer dans la location de meublés en courte durée de manière plus professionnelle, ont peur de ce que l’installation du matériel permettant des arrivées autonomes, peut leur coûter. Surtout, dans le cas où ils espèrent avoir des dizaines voire des centaines de propriétés à gérer, l’investissement est susceptible d’être très (trop ?) important à supporter. Il y a quand même des conciergeries qui ont tenté de pallier cela en appelant à contribution les propriétaires des logements dont ils s’occupent. Une demande de la part du gestionnaire, qui peut parfois sembler plus qu’hors-jeu aux yeux de quelques uns d’entre eux. Ils estiment, dans bien des cas, que la mission première d’une entreprise spécialisée en location saisonnière, c’est d’accueillir les voyageurs à leur place et en chair et en os. Les plus virulents vont même jusqu’à considérer que si une conciergerie n’est pas en mesure de proposer un tel service, car les biens qu’elles gèrent occupent une très grande zone géographique, elle n’a qu’à laisser une autre société le faire à sa place. Ils ont du mal à accepter le fait de devoir payer parce que le gestionnaire a fait le choix de s’occuper d’un nombre d’hébergements trop important ou trop loin de chez lui (on peut être témoin d’échanges assez musclés et sans aucune prise de pincette sur les forums de discussion dédiés).

Un point sur les boîtes à clés 

arrivée autonome airbnb avec boîte à clés
Les boîtes à clés sont souvent utilisés pour faciliter l’arrivée autonome Airbnb

Outre le fait que le changement des codes de ces petits boitiers entre chaque séjour peut se montrer assez fastidieux et long pour les gestionnaires, beaucoup constatent que des municipalités sur lesquelles leurs biens se trouvent ont décidé de ne pas leur faciliter la tâche en organisant une véritable « chasse aux boîtes à clés ». Arguant  que dans certains quartiers, elles fleurissent sur le mobilier urbain et que c’est interdit, des équipes sont missionées pour les arracher purement et simplement. C’est donc pour cette raison que certains professionnels de la location saisonniere refusent d’y avoir recours pour continuer à exercer leur activité plus discrètement. 

Peut-être ne sont-ils pas encore au courant qu’il existe des alternatives aux boîtes à clés

La gestion du matériel connecté

L’installation, le coût de maintenance et l’organisation à mettre en place quand on décide d’opter pour une solution plus technologique d’arrivée autonome, est un raisonnement qui a souvent cours dans notre industrie : 

  • La pose d’une serrure connectée, aussi facile soit-elle pour certains outils commercialisés sur le marché,  demande du temps. Surtout quand on veut le faire soi-même dans nombre de logements conséquent. 
  • Dans le cas où on veut faire appel à un technicien spécialisé pour s’en occuper, il peut s’agir d’une dépense non négligeable à prendre en compte.
  • La gestion des piles et des batteries de ces serrures demande également de bien réfléchir aux conséquences que cela peut avoir sur son business. La note du changement de piles peut être salée, à la longue. Quant à l’utilisation d’un système de batteries rechargeables, il faut s’assurer que ces dernières le soient (réchargée) régulièrement pour éviter que des locataires ne restent à la porte de leur hébergement et que l’hôte ne soit quand même obligé de se déplacer.  
  • Certaines personnes, moins à l’aise avec la technologie, craignent l’étape de la configuration d’un logiciel ou d’une application permettant l’utilisation d’un système d’ouverture connecté (risque de panne, bug).

Des conflits éventuels avec le voisinage

Nous en parlions un peu plus haut, mais la présence d’une boîte à clés, accrochée, tel un cadenas sur une grille non loin d’un immeuble, témoigne de la présence d’un logement Airbnb dans les environs. De la même manière, un petit pavé numérique (aussi discret soit-il) sur l’encadrement d’une porte et contrôlant l’ouverture de la serrure laisse présager au voisinage que des résidents non permanents peuvent avoir accès aux lieux. Cela peut donner naissance à des conflits avec certaines copropriétés ou comités de quartier voyant d’un très mauvais œil l’arrivée massive de voyageurs à côté de chez eux. C’est aussi pour cette raison qu’une remise de clés en main propre apparaît comme un solution plus viable à certains hôtes, propriétaires ou conciergerie.

La parole est à la défense

Une fois que tout cela a été évoqué, vous vous dites peut-être qu’effectivement, organiser une arrivée autonome en Airbnb n’est peut-être pas la meilleure décision. Nous vous conseillons, cependant, de bien lire ce qui suit. Il se peut que vous changiez d’avis…

Voyageur oui, mais pas forcément touriste

Quand on parle de location Airbnb, il s’agit d’un terme générique pour désigner la location de courte durée, vous le savez bien. Il y a, bien entendu, d’autres plateformes de réservation proposant ce type de séjour. Parmi celles-ci on retrouve par exemple Booking.com, dont la clientèle est, historiquement, plutôt consommatrice d’hôtels. Les voyageurs réservant un logement sur ce site, sont donc peut-être plus en recherche d’une facilité d’accès à celui-ci, équivalente à celle qu’ils peuvent avoir à leur chambre en établissement hôtelier. Il peut s’agir, en effet, de voyageurs d’affaires souhaitant prendre possession des lieux quand bon leur  semble. Il n’ont pas besoin que quelqu’un les accueille en personne pour leur parler du tourisme dans la région. Cette typologie de locataires est de plus en plus en recherche  d’hébergements en location saisonnière, depuis quelques années. Afin de pouvoir accepter  ce nombre grandissant de demandes pouvant s’avérer bénéfiques pour votre taux d’occupation, la mise en place d’une solution d’arrivée autonome doit donc être privilégiée. 

Moins de pression pour les locataires

Offrir la possibilité d’une arrivée autonome à ces derniers, leur procure une certaine sensation de liberté, mais également moins de stress. En sachant qu’ils n’ont pas d’heures précises à respecter pour accéder à leur logement, ils sont peut-être plus détendus, même s’ils subissent de gros ralentissements sur le trajet (les bouchons en période estivale sont monnaie courante, voire incontournables) ou un retard de vol ou de train. De plus, cette flexibilité, pour ne pas dire cette absence totale de rigidité, concernant  les horaires vous permet, en tant qu’hôte, de ne pas subir les foudres de quelques retardataires mécontents d’être obligés de vous attendre, car vous êtes parti sur une autre arrivée ou un autre départ, entre-temps. Une situation malheureusement assez souvent vécue par nombre de gestionnaires ou de propriétaires ayant fait le choix d’un accueil en personne des voyageurs. Il en va de même quand il s’agit de quitter l’hébergement en fin de séjour. Un système sans clé ou avec une boite vous évite d’être présent pour un départ très (trop) tôt le matin, quand ce n’est pas en pleine nuit.

Une arrivée autonome en Airbnb permet d’accepter plus de réservations

Grâce aux serrures connectées, l’arrivée autonome Airbnb est plus facile pour les voyageurs et les hôtes

Pour continuer sur l’idée précédente, mettre en solution d’arrivée autonome répresente une énorme plus-value en termes de rendement, pour vous. Grâce à cela, vous pouvez accepter un nombre de réservations beaucoup plus important, et ce, quels que soient les horaires  d’entrée dans le logement prévus par les voyageurs. Cela peut désormais avoir lieu 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. On peut imaginer que beaucoup de propriétaires et de gestionnaires ont certainement dû refuser pas mal de demandes car ils sont restés cantonnés à une remise de clés et un accueil nécessitant leur présence. Et que dire des réservations de dernière minute que vous pouvez accepter grâce à une boîte à clés, une serrure connéctée et un livret d’accueil digital contenant toutes informations essentielles à la vie dans le logement. C’est une stratégie qui vous permetbde laisser ouvert votre calendrier de réservation beaucoup plus longtemps, d’accepter beaucoup plus de demandes (même pour une arrivée dans l’heure qui suit cette demande, plus rien ne vous en empêche) et donc de gagner plus d’argent, le but restant principalement celui-ci pour vous, n’est-ce pas ?

Une gestion facilitée de l’accueil des voyageurs, mais pas que …

L’accueil des locataires est une chose, mais l’accès au logement de manière plus générale , en est une autre. Grâce, en particulier, à un système d’ouverture intelligente de l’hébergement, type serrure connectée, vous pouvez : 

  • Bénéficier d’une sécurité renforcée pour vos logements. Certaines solutions proposent la visualisation d’un journal d’évènements qui vous permet de savoir qui est entré (chaque personne autorisée à le faire a un code personnel ou un profil à son nom sur l’application mise à disposition avec le système) et quand. L’outil peut même vous alerter à chaque ouverture de porte. Vous pouvez, dès lors, prendre le décisons qui s’imposent en cas de visite imprévue.
  • Mettre en place une gestion des tâches pour votre équipe, optimisée. Que ce soit pour du ménage, de la maintenance ou toute autre intevention sur place. Vous n’êtes plus obligé de vous déplacer pour ouvrir le logement ou de refaire des clés à tout va pour tous vos collaborateurs (et vous eliminez, ainsi, tout risque de perte). Vous pouvez , par la même occasion, vérifier les heures de passages de chaque personne ayant une mission prévue dans toutes vos  propriétés. Cette  facilité  de gestion  réside, enfin , dans le fait qu’une automatisation est possible via la connexion de la serrure intelligente à votre PMS/channel manager (comme pour Nuki et RentalReady via Seam, par exemple). 

Vous l’avez compris, si vous souhaitez développer votre entreprise de gestion en location saisonnière et surtout profiter d’une rentabilité optimale, le recours à une solution d’arrivée autonome en Airbnb vous est fortement conseillé. Chez RentalReady, nous pouvons vous aider à atteindre vos objectifs plus facilement grâce à notre logiciel tout-en-un.